Le numérique chez les sourds américains :

Les Etats-Unis, est le pays où a commencé la révolution du numérique grâce aux entreprises de la Silicon Valley. Aujourd’hui avec les GAFA (Google Amazon Facebook Apple), le pays compte les 4 plus grandes entreprises numériques au monde. Les réseaux sociaux sont naturellement, largement utilisés par les sourds américains comme des lieux d’échanges et d’informations sur les sujets de la vie quotidienne et de l’éducation. Sur Facebook par exemple les internautes sourds forment une communauté active et importante :

• “Deaf New Story” (Vidéo qui explique la communauté sourde) a été vue par 110 000 internautes.

70 000 personnes sur la page université Gallaudet

23 000 internautes, sur le site National Deaf Association – NDA (la plus grande association de sourds des Etats-Unis)

De plus comme en France, l’administration américaine investit depuis longtemps beaucoup de moyens et fixe des règles contraignantes pour intégrer dans la société les personnes handicapées (American disability act). Cette loi prévoit que les télécommunications doivent être accessibles à tous les sourds des États-Unis, ce qui a contribué au développement rapide et spectaculaire des centres relais téléphoniques.

Les sourds américains sont en majorité utilisateurs de la Langue des Signes (ASL) et pour communiquer ils peuvent faire appel à 14 000 interprètes (soit un taux 7 fois supérieur à la France). C’est pour cela que se sont développés depuis 1995 aux Etats-Unis des centres relais téléphoniques d’interprétariat à distance par vidéo transmission.

Cette solution a permis de simplifier et de rendre plus accessible ce moyen de communication. En effet plus besoin pour un sourd, une entreprise ou une administration d’avoir en permanence un interprète présent physiquement pour assurer la traduction d’une communication.

Depuis la 3G, l’essor du numérique a pu enrichir ce service de nouvelles technologies comme les logiciels permettant de transcrire la voix en écrit, de simplifier son usage sous la forme d’applications et de sites Web dédiés et sur des supports “nomades” comme le smartphone.

L’enrichissement et la simplification de ce service permet aux sourds américains en pratique de communiquer à tout moment par l’intermédiaire d’un interprète situé sur une plateforme à distance, en tous lieux et dans tous les domaines de la vie quotidienne et de l’éducation. Dans ces conditions Il n’est pas surprenant comme nous allons le voir, que la révolution numérique aide les sourds à simplifier leurs vies quotidiennes.

Les moyens utilisés : centres relais téléphoniques

Il existe 2 types de centre de relais téléphoniques, l’un publique pour les sourds favorisé par l’Etat Américain, le Video relay service (VRS) et 6 l’autre privé, pour les sourds et les entreprises, le Video Remote Interpreting7 (VRI).

VRS (Video relay Service): centre de relais avec un interprète, fonctionne avec une webcam ou un vidéophone. Il permet de communiquer à distance par l’intermédiaire d’un interprète en Langue des signes entre un sourd et un entendant. Le VRS est utilisé par les particuliers et ce service est gratuit.

VRI (Video Remote Interpreting) : c’est une plateforme d’interprétariat privé à distance qui existe depuis 1995 pour les entreprises, administrations et particuliers sourds ou malentendants. Il a le même fonctionnement que pour le VRS. Il peut-être utilisé par les entreprises pour des services d’interprétariat dans d’autres langues que la langue des signes Américaine (ASL).

Il est difficile de trouver des informations sur le “Business model” des acteurs sur ce marché. Pour le VRS, nous savons que pour garantir la gratuité, l’état américain compense le coût d’utilisation du service aux compagnies de téléphones.

Par contre pour le VRI, il semble que les entreprises clientes paient un abonnement mensuel et un coût d’usage à la minute.

Exemple de coût forfait mensuel 50 $ / mois ou bien 3,25 $ / minute d’appel

Les services de VRS / VRI utilisés fréquemment par les sourds américains :

77 % des sourds utilisent les plateformes numériques pour satisfaire et simplifier la vie quotidienne

40 % d’entre eux utilisent ces services tous les jours.

Ils sont souvent utilisés dans les services de santé et de l’éducation : 37 % à l’hôpital, 32 % dans les cabinets médicaux, et 32 % dans les conférences.

Un service accessible facilement : 41 % des sourds prennent rendez-vous à la dernière minute, 16,4 % avec entre 1 et 3 heures d’avance et 15 % avec un jour d’avance.

Purple et Sorenson : les 2 principales entreprises américaines dans le secteur des VRS / VRI

En comparaison avec la France, ces services ont été lancés depuis 15 ans. Ils sont plus développés et sont surtout accessibles 7 jours / 7 et 365 jours par an. C’est l’occasion de découvrir les services numériques proposés pour mieux intégrer les sourds dans la société américaine. Voici Purple : https://www.purplevrs.com/ et http://www.sorenson.com/ .

Le numérique comme moyen d’apprentissage à la langue des signes (ASL)

Sur le modèle de “Babbel” pour les langues étrangères, il existe de nombreuses applications d’apprentissage de la langue des signes. Sign ASL, est une application mobile d’apprentissage en ligne de la langue des signes américaine (ASL) avec par exemple des vidéos ASL sous-titrées. Le site : http://theaslapp.com/.

D’autres sites concurrents sont sur le même créneau : The American Sign Langage est le concurrent principal (entre 250 000 à 500 000 téléchargements), The ASL App (entre 100 000 et 250 000 téléchargements) et ASL A Sign Langage (entre 50 000 et 100 000 téléchargements).

 

Catégories : NumériqueSurdité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *